Golash à la viande hachée

Publié le 20 Avril 2014

Golash à la viande hachée

Et voilà, hier soir nous rompions le jeune de Pâques, entre amis, avec un festin de roi !

Je me suis mise aux fourneaux à 8h le matin, et était toujours en cuisine à 21h, puis les invités sont arrivés et le repas a commencé. Je vous l'accorde, c'est assez tard pour commencer un repas, mais c'est un peu la tradition.

J'avais préparé un tas de bons plats égyptiens et n'ai pas manqué de tout prendre en photo pour partager cela avec vous ;) Mais chaque chose en son temps, car aujourd'hui est le jour de Pâques, ce qui veut dire encore un gros repas, mais juste chéri et moi cette fois. Puis demain, nous fêtons le lundi et Pâques et Sham el Nessim, une fête célébrée tant par les chrétiens coptes que les musulmans. Et tradition oblige, c'est le fameux hareng fumé appelé "ringa" que l'on doit manger en ce jour de fête. Cela me rappelle que, chaque année, aussi bien chaque super marché que les hôtels où j'ai travaillé sentaient le poisson toute la journée ... hihihi ... pas toujours facile de travailler dans ces conditions ;)

Je viens justement de lire un petit article très intéressant au sujet de cette fête, qui en explique l'origine. Pour un peu ajouter de culture à ce blog, je le partage avec vous (voir ci-dessous) ;)

Bref, pour reparler de cuisine, je vous promets dans les jours à venir quelques recettes, aussi bien d'ici que d'ailleurs.

Aujourd'hui, je vous propose la recette du golash salé, sorte de baklava à la viande hachée. Ici, il est rarement servi comme plat principal, mais plutôt lors de repas de fête ou grands repas en famille. Ma belle mère en prépare toujours lorsqu'elle nous reçoit moi et mon mari ainsi que ses sœurs et leurs époux (autant dire qu'il y a du monde à table !). Lors des repas "de fête" dans ma famille, on retrouve généralement ce plat ainsi que les macarona bechamel, la soupe mollokhia, du foie ou du canard.

Golash à la viande hachée

Voici l'article très bien écrit, trouvé sur la page Facebook "Egypte actualités" :

Demain, lundi de Pâques : c'est Sham el-Nessim
"Hume la brise" - "Sens la brise de printemps" - "Respire l'
odeur du Zéphyr"

En Égypte, Pâques est célébré par les Coptes, catholiques ou orthodoxes, mais la fête qui rassemble l'ensemble du pays, c'est traditionnellement le lundi de Pâques, jour de Sham el-Nessim.
Cette fête trouve ses origines dans l'antiquité et semble associée à "shemou", la fête du printemps. En effet, à l’époque pharaonique, l’équinoxe de printemps donnait... lieu à une célébration particulière, car il était associé au commencement de la création. Les pharaons appelèrent cette fête “Chamus”, ce qui signifie "Résurrection".
Les familles se retrouvaient alors au bord du fleuve afin de "respirer l'odeur du Zéphyr". Les barques étaient décorées de fleurs. Selon les annales écrites par Plutarque au cours du 1er siècle après J.-C., les anciens Égyptiens offraient à leurs divinités du poisson salé, de la laitue et des oignons. Une autre tradition consistait à offrir des fleurs
de lotus aux personnes aimées.

Plus tard, “Chamus” est rebaptisée “Cham” par les Coptes ; puis on lui ajoute le mot “Nessim” pour faire référence à l'arrivée du printemps.
Cham el-Nessim a perduré à la conquête arabo-musulmane et est fêtée aujourd'hui par tous les Égyptiens, chrétie
ns et musulmans.

Dans son livre "Les us et coutumes des Égyptiens modernes", paru en 1834, Edward William Lane écrit : "Une coutume appelée "Shemm en-Nessem" (ou l'odeur du Zéphyr) est observée le premier jour du printemps. Tôt dans la matinée, de nombreuses personnes en particulier des femmes, brisent un oignon et le sentent ; et au cours de la matinée un grand nombre de citoyens se promènent dans les villes ou dans les campagnes, ou partent en bateau, généralement vers le nord, pour prendre l'air, ou, comme ils l'appellent, l'odeur de l'air, qui en ce jour est réputé avoir un effet bénéfique. Ils choisissent de déjeuner à l'extérieur, au bord ou sur le fleuve."

Si Sham el-Nessim a perdu tout caractère religieux, le rituel demeure… Les Égyptiens s'installent dans les espaces verts, plus souvent encore au bord du Nil, et l'Égypte semble alors faire un immense pique-nique.

Golash à la viande hachée
Golash à la viande hachée

Les ingrédients :

(j'ai préparé un grand plat pour environ 6 personnes, en accompagnement, ou 4 si vous le servez comme plat pricipal)

1 paquet de feuilles de pâte filo

De la viande hachée de bœuf (j'ai utilisé environ 350gr)

Du beurre clarifié ou du beurre classique

Poivre, sel

2 œufs

Un verre de lait entier

Première étape : alterner couches de viande et de pâte filo

Première étape : alterner couches de viande et de pâte filo

Golash à la viande hachée
Deuxième étape : verser du beurre (clarifié) par dessus le golash et le découper

Deuxième étape : verser du beurre (clarifié) par dessus le golash et le découper

Troisième étape : le cuire jusqu'à ce qu'il ait légèrement doré

Troisième étape : le cuire jusqu'à ce qu'il ait légèrement doré

Quatrième étape : verser par dessus le lait et les oeufs et cuire jusqu'à ce qu'il soit brun doré

Quatrième étape : verser par dessus le lait et les oeufs et cuire jusqu'à ce qu'il soit brun doré

La recette :

Si votre pâte filo est congelée, n'oubliez pas de la sortir longtemps à l'avance.

Dans une poêle, faite fondre un peu de beurre (clarifié ou non) et faites revenir votre viande hachée avec du sel et du poivre. Une fois cuite, réservez de côté.

Prenez un large plat allant au four et brossez-le avec le beurre clarifié ou le beurre normal fondu.

Déposez-y 3 feuilles de pâte filo (que vous aurez découpées selon la taille de votre moule, il ne faut pas qu'elles se replient sur les bords) puis un peu de viande hachée (n'en mettez pas beaucoup car vous aurez plusieurs étages et il faut que le tout reste léger.

Répétez l'opération jusqu'à ce que vous ayez utilisé toute votre viande (la dernière couche doit être la pâte filo).

Découpez délicatement en petits carrés puis versez par dessus un peu de beurre clarifié ou classique.

Enfournez jusqu'à ce que la pâte filo soit très légèrement dorée (pas brunie).

Retirez alors du four et versez uniformément par dessus le lait avec les œufs battus. Ré-enfournez et laissez cuire jusqu'à obtenir une belle couleur brun doré. Servez !

Cette version est la version classique (bien que j'y ai ajouté un petit peu de 4 épices). Rien ne vous empêche de modifier légèrement en ajoutant des oignons à la viande ou d'autres épices pour en relever un peu le goût.

Rédigé par Serial-Cookeuse

Publié dans #Cuisine égyptienne, #Viandes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article