Koshary, une des raisons d'adorer l'Egype

Publié le 1 Avril 2014

Koshary, une des raisons d'adorer l'Egype

Les plus fins aventuriers d'entre vous auront les oreilles qui sifflent à l'annonce de ce nom : Koshary.

Souvent inconnu des touristes, il est très populaire parmi la population égyptienne, et les aventuriers-expatriés comme moi.

Qu'est-ce que c'est ? Puisque vous dire que c'est un petit bout du paradis dans une assiette ne vous suffirait pas, le koshary c'est un mélange de pâtes-riz-lentilles-pois chiches, accompagnés d'une sauce tomate, d'une sauce à l'ail (et d'une sauce épicée pour les amateurs) royalement terminé par de délicieux oignons frits.

Koshary version "chariot de rue"

Koshary version "chariot de rue"

A l'origine, ce plat est servi dans la rue, un des quelques fameux plats de la "street food" égyptienne, avec le foul, batatas et autres. Lors d'une balade dans les grandes villes, vous retrouverez à chaque coin de rue ou presque un vendeur avec son petit chariot, vendant ce fameux plat aux passant. Mon cher et tendre me raconte d'ailleurs souvent qu'il en achetait régulièrement en sortant de l'école.

Les temps changent, les choses évoluent et on retrouve maintenant bon nombre de petits restaurants ne vendant que ce plat ou presque. Mais les vendeurs de rues n'ont pas disparu pour autant et sont autant un plaisir pour le palais que pour les yeux.

Koshary version restaurant

Koshary version restaurant

Koshary, une des raisons d'adorer l'Egype
Koshary, une des raisons d'adorer l'Egype

Pour ceux qui ont suivi depuis le début, chéri est chrétien et on célèbrera dans moins d'un mois la Pâques copte. Il s'est donc mis (et moi avec) au fameux "jeune" qui précède cette fête, avec un peu de retard certes mais avec les meilleures intentions du monde.

Cela signifie donc plus de viande, poisson, beurre, lait, œufs jusqu'au 20 avril prochain. Un peu dur pour moi de trouver quoi cuisiner mais la cuisine locale étant assez riche et variée, il y a toujours moyen de bien manger.

Je tente donc de l'épater avec un koshary made in moi, avec les sauces et tout le tralala, mais surtout avec du goût !

Les ingrédients :

1 tasse de lentilles brunes

2 tasses de riz (type riz pour riz au lait, comme celui que l'on trouve ici)

1 sachet de pâtes, petites et rondes

1 tasse de spaghettis fins coupés en 2 ou 3

¼ de kilo de pois chiches (pas en conserve car trop fragiles)

4 gros oignons

5 tomates moyennes

Sauce tomate 1 cuillère à café

1/2 cuillère à café d'ail pressé + 3 gousses pressées pour la sauce à l'ail

1 cuillère à café de vinaigre + 2 cuillères à soupe pour la sauce à l'ail

1/4 de cuillère à café de cumin

Sel et poivre

Huile de maïs

80cl d'eau

1 cuillère à soupe de jus de citron

Le voilà avant d'y ajouter la sauce. Bon, il manque les pois chiches ... j'ai eu un petit oubli au supermarché ;)

Le voilà avant d'y ajouter la sauce. Bon, il manque les pois chiches ... j'ai eu un petit oubli au supermarché ;)

La recette :


Lavez bien les lentilles jusqu'à ce que l'eau soit claire. Faites les bouillir dans deux tasses d'eau jusqu'à ce qu'elles soient tendres. Laissez les lentilles dans l'eau jusqu'à ce que vous les utilisiez, plus tard.


Coupez les oignons en tranches très fines et faites les frire dans une quantité minimale d'huile jusqu'à obtenir une coloration dorée. Déposez les ensuite sur des serviettes en papier pour absorber l'excédent d'huile. Assurez-vous qu'ils ne collent pas ensemble. Pour les plus pressée (ou les adeptes de la solution de facilité) vous pouvez acheter des oignons frits tout fait au supermarché.


Versez l'huile des oignons dans une casserole profonde et ajoutez les lentilles bouillies sans l'eau. Faire frire les lentilles jusqu'à ce qu'elles prennent une couleur un peu grise. Ajoutez de l'eau, une demi- cuillère à café de sel et le riz, bien lavé également. Mélangez bien le riz et les lentilles et assurez-vous qu'ils soient couverts par l'eau. Réduisez le feu et laissez mijoter jusqu'à ce que le riz soit bien cuit.

Faites bouillir les pois chiches dans l'eau avec du sel et 1 cuillère à café de cumin dans une casserole jusqu'à ce qu'ils soient bien tendres.

Faites cuire les deux types de pâtes dans de l'eau salée, filtrez puis réservez.


Vous pouvez éventuellement faire chauffer un peu d'huile dans une poêle et ajouter les pâtes cuites, remuer sur feu réduit pendant deux minutes pour s'assurer que les pâtes ne collent pas ensemble. Mais c'est facultatif.


Préparez la sauce tomate :

Mélangez les tomates dans un mixer avec 1/4 de tasse d'eau .
Dans une petite casserole, faites chauffer 2 cuillères à soupe d'huile de maïs à feu moyen. Ajoutez ½ cuillère à café d'ail pressé, en remuant fréquemment jusqu'à ce qu'il soit légèrement doré. Ajoutez 1 cuillère à café de vinaigre ainsi que les tomates en jus, du sel et du poivre. Faites réduire le feu et laissez mijoter pendant 20 minutes .

Préparation ail et sauce au vinaigre :

Je vous propose 2 versions : une cuite et une crue.

La version cuite : faites revenir l'ail pressé dans l'huile jusqu'à ce qu'il soit doré. Ajoutez ensuite le vinaigre, l'eau, le jus de citron et le cumin, pourquoi pas une pincée de piment en poudre si vous le souhaitez.

La version crue : mélangez tous les ingrédients ensemble et laissez reposer un peu avant de servir (à préparer à l'avance donc).

Préparez la sauce épicée :

Dans un bol, prélevez la quantité désirée de votre sauce tomate et ajoutez-y les épices de votre choix, les plus forts possible : poudre de piment, harissa, etc. Mélangez bien à la sauce tomate avant de servir. C'est très épicé, trop pour moi d'ailleurs et je n'en mets jamais mais il y a toujours des amateurs, surtout ces messieurs.
Le mélange traditionnellement utilisé ici est appelé baharat, il regroupe diverses épices. Vous aurez peut être la chance d'en trouver en épiceries orientales.

Préparez le Koshary :
Couvrez le fond d'une assiette creuse avec le riz. Ajouter les pâtes puis les lentilles et enfin les pois chiches. Garnissez les tout de sauce tomate selon vos goûts, ainsi que la sauce à l'ail et si vous êtes costaud, de la sauce piquante. Terminez le tout en beauté avec l'oignon frit.

Ici, le koshary se sert toujours nature avec les 3 sauces de côté pour que chacun puisse se servir selon ses gouts.

Rédigé par Serial-Cookeuse

Publié dans #Cuisine égyptienne

Repost 0
Commenter cet article