Mloukhiya, soupe égyptienne par excellence

Publié le 30 Octobre 2015

Mloukhiya, soupe égyptienne par excellence

Quel drôle de nom n'est-ce pas ? Et quel drôle d'aspect aussi... verte foncée, un peu gluante... et pourtant tellement appétissante !

La mloukhiya est un des grands classiques de la cuisine égyptienne. Elle est dégustée telle quelle à la cuillère, en trempant son pain dedans, ou encore mélangée à du riz aux vermicelles.

La mloukhiya était généralement préparée par superstition pour célébrer le premier jour du calendrier musulman afin que la nouvelle année soit « verte », c'est-à-dire prospère et pleine de bonheur. Mais elle n'est aujourd'hui plus uniquement réservée aux jours de fête et est consommée au quotidien.

Pour la petite touche historique, je peux vous dire que la mloukhiya serait une lointaine cousine de l'antique épinard sacré de l'Égypte antique (mlouk signifie « roi »). Son goût proche de est proche de celui de l'oseille.

Elle est connue dans tout le Moyen-Orient, en Égypte, au Liban, en Syrie, en Palestine et dans d'autres pays de cette région, où les feuilles se consomment le plus souvent fraîches, émincées et cuites dans un bouillon de viande ou de poulet, assaisonnées d'ail et de coriandre fraîche.

En Égypte, hors saison, les feuilles peuvent aussi se consommer séchées et brisées en petits morceaux.

La mloukhyia est, en français dans le texte, la plante appelée corète potagère. On la cultive dans le sud de l'Europe comme plante textile, notamment pour la fabrication de toile de jute mais aussi parfois comme plante alimentaire. En France, elle a été utilisée jusqu'au 18ème siècle avant d'être abandonnée (quelle erreur !).

Voici les feuilles de mloukhiya avant d'être hachées en trs fins morceaux.

Voici les feuilles de mloukhiya avant d'être hachées en trs fins morceaux.

Les ingrédients :

Il vous faut avant tout des feuilles de mloukhyia. Chez moi elles se trouvent bien entendu très facilement, fraîches et à hacher, ou bien déjà émincées et surgelées (l'idéal pour une maman pressée). Vous pourrez sans doute en trouver dans les épiceries orientales ou africaines.

Vous aurez aussi besoin d'un bouillon de poulet (frais svp, pas de bouillons en cube pour cette soupe), d'huile d'olive, d'ail et de coriandre séchée.

Après les avoir hachées très finement, il ne vous reste plus qu'à les plonger dans le bouillon.

Après les avoir hachées très finement, il ne vous reste plus qu'à les plonger dans le bouillon.

La recette :

Tout d'abord, vous devez préparer un bon bouillon de poulet (bref poulet + eau + 1 oignon + poivre et sel).

Vous retirez le poulet du bouillon et vous en faites ce que vous voulez (vous le mangez en accompagnement comme ici ou vous le gardez pour plus tard). Gardez l'oignon dans la soupe.

Dans une plus petite casserole, faites chauffer un peu d'huile d'olive. Dans une petite assiette; pressez quelques gousses d'ail (au goût mais personnellement, j'en presse toujours 3-4 pour une casserole de soupe pour 4 personnes) et mélangez les avec un peu de coriandre séchée.

Ajoutez le mélange ail-coriandre dans votre huile d'olive bien chaude et faites revenir quelques instants. Ajoutez par dessus votre bouillon de poulet, louche par louche pour ne pas en mettre de trop. La soupe doit être suffisamment liquide mais malgré tout un peu gluante.

Servez accompagné de pain plat, de riz et éventuellement de votre poulet que vous aurez fait un peu griller au four.

Rédigé par Serial-Cookeuse

Publié dans #Soupes, #Cuisine égyptienne

Repost 0
Commenter cet article